9:50

9:50, métro. Je porte un jean et une chemise correctement boutonnée, une tenue qu’on pourrait qualifier de neutre et non-connotée. Pourtant, l’homme en face de moi, fin quarantaine et chaînette en or autour du cou, se permet des regards insistants pendant les 10 stations qui font mon trajet. Il ne s’en cache même pas et ses yeux balayent tout mon corps, de manière quasi constante. Quand une autre jeune fille vient s’asseoir à côté de moi, il change de cible et c’est désormais ses jambes en collants qu’il fixe. La fille ne semble rien remarquer mais cela me permet d’observer sans crainte les faits et gestes de cet homme, que je qualifierais sans crainte de porc. Ses yeux brillent et je vois très bien qu’il imagine en son fort intérieur beaucoup de situations (impliqueraient-elles le consentement de cette inconnue?). Cette dernière quitte le wagon et son attention se porte à nouveau sur moi. Je voudrais aller m’asseoir ailleurs ou partir pour de bon. Mais je ne peux pas, alors je subis ce visage qui jubile et ce sourire en coin. Je ferme les yeux en espérant qu’il aura trouvé une occupation plus appropriée quand je les rouvrirai, mais il est toujours là, cet homme chauve et en costume, qui se rend probablement sur son lieu de travail.
Les agressions et interpellations ont encore du mal à etre reconnues comme des crimes et concrètement punies, alors que faire d’un simple regard pendant quelques dizaines de minute? Rien.
Je ne suis pas là pour lancer une révolution parce que je suis bien consciente qu’elle ne peut malheureusement pas avoir lieu. Je viens seulement poser la question: peut-on se déplacer quand on est une femme, peu importe son âge, sa tenue ou l’heure, sans craindre d’être sexualisée et dévorée par des yeux malsains?

Je ne suis pas un cas à part et ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. C’est quelque chose de quotidien au dessus duquel on est sensé passer comme si c’était acceptable. On ne devrait pas l’intégrer dans la norme des rapports entre les gens dans les transports en commun ou dans la vie en général. Ce n’est pas banal, ce n’est pas anodin.
Et ce n’est que le premier niveau du harcèlement de rue. Viennent après les remarques déplacées, les attouchements et inévitablement le viol. Mais tout commence par ces regards et le nier c’est nier la présence d’un véritable danger pour la femme.
Les femmes ne devraient pas adapter leur mode de vie, leur façon de s’habiller ou leur comportement parce qu’elles ont peur d’une agression ou de simples yeux baladeurs.
J’écris sur le vif et c’est sans doute très confus mais ce genre de comportements n’est pas tolérable et certaines personnes osent encore dire que ces pratiques n’existent pas et qu’on a bien une égalité homme-femme en France.

Ne vous voilez pas la face.

« just because I move in a public space does not mean my body is a public space »

Publicités

7 réflexions sur “9:50

  1. C’est si triste mais si réaliste … :/
    Notre quotidien est malheureusement agrémenté de ce genre de choses. Quand est-ce-que les gens se réveilleront et se rendront compte que ce n’est pas normal? Que nous ne sommes pas un objet de fantasme ou de désir et que non on ne peut pas nous regarder comme un morceau de viande dans le bus?
    Enfin bon, tu as compris mon point de vue ^^

    Merci pour ton article !

    Lauretteandco :)

    Aimé par 1 personne

  2. Que tu aies une chemise « correctement boutonnée » ou que tu portes un décolleté et un string apparent, la femme n’est pas un objet. Quand ce genre de chose m’arrive (trop souvent d’ailleurs), je me sens honteuse, mais ensuite j’éprouve toujours de la colère, parce que je n’ai pas agi. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas ces porcs qui auraient hontes à la place. Merci pour ton témoignage =) .

    J'aime

Un commentaire à faire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s